Actualité du Lycée,Ouverture Européenne, culturelle.

Projet culturel région

Par admin claude_g, publié le mardi 15 décembre 2020 12:50 - Mis à jour le mercredi 24 février 2021 14:29
roman photo bd.jpg
Projet culturel financé par La Région Rhône Alpes Auvergne: Adaptation d’un roman « Mon père est américain » de Fred Paronuzzi en planches de bandes dessinées.

 

 

 

 

Classe concernée durant l’année scolaire 2019/2020 :

 

1ère baccalauréat professionnel ASSP (accompagnement, soins et services à la personne).è

 

                    Enseignants :

  • Professeure de lettres-histoire géographie, Françoise Ricco initiatrice du projet région.
  • Professeur d’Arts appliqués, Guillaume Charrier
  • Ecrivain : Monsieur Fred Paronuzzi
  • Œuvre : Mon père est américain
  • Résumé du roman : Léo  mène  une  vie  plutôt tranquille.  Il  a  une  relation complice  avec  sa  mère  et  son beau-père,  un  meilleur  ami attentif  et  aucun  problème  à l'école. Aussi,  lorsque  le  jeune  garçon découvre  que sa  mère  entretient toujours un lien régulier avec son père, Ben, dont il ignore tout, il se laisse  submerger  par  la  colère. Comment  sa  mère  a-t-elle  pu  lui cacher  un  tel  secret ?  Il  tient absolument à comprendre.  Difficile  pourtant  de  lui  expliquer que  son  père  est  en  prison, condamné  à  mort  par  les autorités américaines. Face  à  cette  cruelle  vérité,  le jeune  garçon  doit  prendre  une décision cruciale : faut-il entrer en relation avec cet inconnu, sorti de sa  vie  avant  même  sa naissance ?  Courageusement,  il se  lance  alors  dans  une  relation épistolaire  intense. 

    Le  roman  aborde  de  manière frontale,  mais  simple,  des questions  éthiques  importantes telles que  la  justice,  la  peine  de mort  ou  le  droit  à  une  seconde chance.  L'auteur  décrit  le  lien dramatique qui se tisse entre Léo et  Ben  sur  le  drame  de  la  vie quotidienne  de  l'adolescent, parcours scolaire, amitié, premier amour, qui donne à l'histoire un ancrage  dans  la  réalité  des jeunes lecteurs.

Objectifs :

 

- Adapter des scènes du livre en BD, en 1 ou 2 planches.

- Initiation au scénario de BD et utilisation des notions : plans, bulles (paroles et pensées), cartouches, cases (tailles, dispositions…).

  • 1ère venue de l’auteur
  1. Echange autour de Mon père est américain

L’auteur a répondu aux questions que se posaient les élèves sur la réalisation de ce roman épistolaire lié au milieu carcéral et à la peine de mort aux Etats-Unis : « Connaissez-vous des condamnés à mort ? ». L’auteur a expliqué aux élèves qu’il s’était beaucoup inspiré de sa correspondance avec des condamnés américains et de son expérience d’enseignant en milieu carcéral. Il leur a montré des lettres venant des USA.

  1.  Les élèves ont été invitées à examiner un exemple concret et une adaptation existante à partir d’extraits de l’un de ses romans : La lettre de Flora et de l’adaptation en  BD  Zia Flora. Comment le roman, La lettre de Flora de Fred Paronuzzi est devenu Zia Flora, bande dessinée illustrée  (éd Sarbacane, Vincent DJINDA : illustrateur) ?
  2. L’auteur scénariste, le collègue d'art appliqué et le professeur de français ont évoqué les modalités de la création d'une planche de BD. Les élèves ont été sensibles à ce support visuel. C'était un moyen pour les plus faibles d'être sensibilisées à la lecture et à sa mise en image.

    Un travail collectif à partir d’un exemple extrait du roman a été élaboré. Un résumé commun a été fait à l’oral. Les consignes ont été les suivantes : « barrer ce qui, d’après vous, ne sert à rien dans une BD. Par exemple : il était inutile de redire ce que montrait le dessin ». A l’oral les élèves ont relevé  les moments clefs et Mr Charrier les a dessinés au tableau. Les cases se sont remplies et la BD s’est ébauchée... Les élèves ont défini grossièrement ce que l’on pourrait produire avec ce que l’on avait gardé (plans, ajouts, précisions, bulles, cartouches, etc.).

  3. Les élèves ont pris conscience du travail à réaliser et l'adaptation de Mon père est américain peut débuter. Des extraits de scènes majeures du roman ont été distribués aux élèves  : Scène 1 : Léo et Esther tombent amoureux, pages 46 à 49 ; Scène 2 : la prison côté français et de l’extérieur, pages 55, 56, 57 (jusqu’à exploser) ; Scène 3 : le braquage, page 67 (Le gérant du magasin…) à page 71 (désespéré) ; Scène 4 : l’exécution, Fletcher et Wayne : page 113 (de Fletcher) à page 114 (bras) et page 118 (de Quand à l’attachaient) ; Scène 5 : le départ, pages 141, 142.
  4. La mise en page de la planche (cases, vignettes) s’est déroulée en art appliqué et le scénario s’est mis en place lors des venues de l’auteur. Toutes les élèves ont été sollicitées pour le scénario. Lors de la première intervention de l'auteur, des groupes (7 à 8 élèves par planche) se sont formés en tenant compte des capacités des élèves (choix du décor, du vocabulaire, cadrages, dessins, couleurs...). L'auteur est intervenu afin d'orienter les élèves et les conseiller. Pour chaque vignette les élèves se sont posées la question de l'équilibre entre l'image et le texte afin de  ne pas surcharger les dessins avec les bulles, mais en mettre suffisamment pour expliciter l'histoire. Une deuxième intervention de l’auteur a complété ce travail d'adaptation.

  5. Mise en scène d’une scène de braquage avec Monsieur Charrier en cours d’art appliqué. Les élèves ont créé une planche Roman photos (prises de photographies et scènes jouées par les élèves). Une table lumineuse a permis de calquer les images prises. la scène a été découpée et les vignettes ont été créées avec du texte et des onomatopées. Une planche est visible plus bas, mais le confinement n’a pas permis la finalisation.
  6. 2ème visite de l’auteur :

  7. Les élèves par groupes ont joué les scènes 1, 3,4 et 5Des photographies des moments clefs ont été prises dans l’enceinte et à l’extérieur du lycée. Les photos ont été modifiées en dessins grâce à un logiciel de retouche. Hélas, encore ici, la mise en confinement a stoppé le montage des vignettes sur des planches et la rédaction du texte narratif et des dialogues (bulles).
  8. Durant le confinement les élèves se sont exercées au genre épistolaire en écrivant également une lettre (Ben écrit a son père condamné à mort) et au texte narratif (suite du roman, Ben part aux Etats-Unis et rencontre son père dans le couloir de la mort.
  9. Merci à toutes les élèves de 1ASSP qui se sont impliquées avec enthousiasme dans ce projet.